Parcours de transfert

Le CATON soutient l’élaboration de parcours en demande destinés à assouvir l’intérêt des étudiants et à les connecter à des possibilités répondant aux besoins de la région et du marché du travail. Grâce à une collaboration entre établissements, à des parcours à l’échelle du système et à des parcours de politique institutionnelle, le CATON œuvre avec le système postsecondaire à l’élaboration de parcours bénéficiant aux étudiants via notamment une réduction des délais d’obtention, des économies, des possibilités sur le marché du travail, une augmentation de l’accès au postsecondaire et l’obtention de titres de compétences. Le CATON soutient les parcours de transfert qui aident les étudiants transférés à obtenir leurs titres de compétences avec des crédits excédentaires minimaux et à obtenir leur diplôme dans des délais raisonnables.

 

Domaines d’intérêts relatifs aux parcours :

  • Satisfaction des demandes et des priorités des étudiants :
    • Des parcours qui répondent aux besoins et aux intérêts des étudiants, et qui correspondent aux disciplines très demandées;
    • Des parcours qui augmentent l’accès au postsecondaire et l’obtention de titres de compétences pour les apprenants sous-représentés; 
    • Des parcours qui font gagner du temps aux étudiants. Des parcours qui réduisent les délais d’obtention pour les étudiants transférés. La refonte ou l’élaboration de nouveaux parcours visant à réduire les délais d’obtention (p. ex. passer des modèles 3 +2 à des modèles 2 +2); 
    • Des parcours de relance après la pandémie pour répondre aux besoins en transfert ou en mobilité étudiante résultant des perturbations de l’enseignement engendrées par la COVID-19. 
  • Amélioration de la cohérence et normalisation des parcours :
    • Des parcours de politique institutionnelle : Développement de politique de parcours pour réduire le besoin de conclure des accords de parcours ponctuels ou individuels et ainsi augmenter la cohérence et la transparence pour les étudiants. 
    • Parcours d’années fondamentales : Projets qui élaborent de nouveaux parcours ou en développent des existants dans des disciplines à forte demande de transfert, avec pour objectif la reconnaissance des cours fondamentaux (première et deuxième années) et la possibilité de les transférer. Cela peut se faire au sein de types d’établissements spécifiques (p. ex. C-C, U-U, II-II), entre différents types d’établissements et par le biais de stratégies multilatérales.
  •  Satisfaction des besoins de la région et du marché du travail :
    • Parcours qui connectent les étudiants aux besoins de la région et du marché du travail : Parcours qui répondent aux besoins et aux tendances de la région et du marché du travail, mais également aux modifications des exigences professionnelles prévues par les organismes d’accréditation. 
  • Renforcement des parcours entre différents types de titres de compétences :
    • Parcours des établissements autochtones : Élaboration de parcours avec les établissements autochtones en tant qu’établissements d’envoi et d’accueil et augmentation des possibilités de mobilité postsecondaire pour les étudiants d’établissements autochtones. 
    • Projets qui élaborent des parcours vers et en dehors des métiers spécialisés et de l’apprentissage.
    • Projets qui favorisent les possibilités de transfert entre microtitres de compétence ou la traçabilité et le cumul des titres de compétences. 
    • Création de parcours vers et depuis les nouveaux programmes : Alors que les collèges étendent leurs offres de diplômes et que les établissements autochtones augmentent leurs programmes indépendants, des projets prévoient d’intégrer des parcours au cadre de ces programmes. 

 

Voies de financement 

a. Les subventions de viabilité de parcours sont un financement de démarrage destiné à établir la viabilité et la pertinence d’un parcours proposé. Ce financement soutient les activités fondamentales permettant de poursuivre l’élaboration de parcours en demande, dont le développement de partenariats, l’exploration préliminaire d’alignements et l’établissement de preuves tangibles du besoin à partir de l’examen des données des établissements, du marché du travail, des besoins institutionnels et d’autres modèles innovants. Si à la fin de cette étape, le parcours est évalué comme viable, l’élément livrable final pourra se présenter sous la forme d’une proposition à mettre en place ou à développer.

b. Les subventions pour l’élaboration de parcours sont un financement destiné à appuyer l’élaboration et la création de parcours étayés par des preuves tangibles de besoin et une démonstration claire et explicitée de sa viabilité. Cette voie de financement soutient la mise en place de subventions d’exploration, ainsi que des propositions de partenaires fondées sur la démonstration de la viabilité. 

c. Les subventions pour la mise à l’échelle de parcours sont un financement destiné à permettre l’élargissement des parcours qui ont fait leurs preuves en matière de participation et de réussite des étudiants. Cela peut inclure l’élargissement des parcours à d’autres institutions offrant ces programmes, et l’élargissement des parcours afin d’y inclure d’autres programmes. 

d. Les subventions pour la refonte des parcours sont un financement destiné à transformer les parcours existants en fonction des changements de la demande étudiante, des besoins de l’établissement, des mises à jour des normes relatives aux programmes d’études ou des besoins régionaux. 

 

Fourchettes de financement 

Les subventions sont généralement comprises entre 10 000 $ et 75 000 $. Les demandes plus importantes seront traitées en fonction du nombre d’établissements concernés de la complexité du parcours et des ressources nécessaires. 

 

Admissibilité 

Sont admissibles : les établissements postsecondaires publics de l’Ontario (collèges, universités et établissements autochtones). 

 

Demande 

Si vous souhaitez discuter de votre projet avant de présenter une demande, veuillez communiquer avec Ana Skinner, gestionnaire des programmes de financement, à l’adresse : askinner@oncat.ca.

 Postulez ici

Pour voir les lignes directrices sur le budget, veuillez cliquer ici.

 

Exigences de soumission 

Pour que votre demande de financement soit prise en compte, votre proposition doit inclure les éléments suivants :

  • Exposé/preuve de la nécessité du parcours : une évaluation du besoin d’établir des parcours particuliers après examen des données institutionnelles, des flux d’étudiants en transfert, des possibilités offertes sur le marché du travail et des priorités des apprenants sous-représentés.
  • Un résumé du travail déjà mené pour démontrer la viabilité : les propositions doivent comprendre un résumé du travail déjà effectué pour s’assurer que le développement/la mise à l’échelle ou la refonte du parcours est viable et appropriée. Il s’agit de disposer des éléments suivants : 
    • Des partenariats confirmés avec le ou les établissements d’envoi et d’accueil pour des accords bi- ou multilatéraux. Des propositions démontrant les chances d’approbation et le soutien de la mise en œuvre des parcours (p. ex. soutien décanal, adhésion du comité de gouvernance académique concerné, etc.).
    • L’engagement du corps professoral pertinent au sein de l’établissement postsecondaire concerné pour assurer un alignement général (p. ex. ce parcours est envisageable). 
    • L’évaluation des critères d’accréditation (le cas échéant) susceptibles d’affecter la viabilité du parcours.
    • L’engagement des employeurs et de la main d’œuvre pertinents pour répondre à la demande (le cas échéant).
    • Les projets de parcours étayés par des preuves tangibles de la demande et du besoin étudiants, pas encore engagés à ce jour pour travailler à s’assurer de leur viabilité, sont invités à demander une subvention pour la viabilité du parcours.
  • Plan d’action : stratégie et échéancier clair à propos de l’élaboration et de la mise en œuvre du projet, accompagnés également de toutes approbations internes pertinentes au parcours
  • Stratégies de mobilisation des connaissances : identification des outils et des approches d’élaboration du parcours qui pourraient intéresser les autres intervenants. 
  • Confirmation des partenaires (le cas échéant) : l’implication des établissements partenaires doit être confirmée à l’occasion de la soumission de la proposition. Les partenaires doivent confirmer leur rôle dans le cadre du projet et indiquer qu’ils ont pris connaissance de la demande et du budget.
  • Budget : les soumissions doivent inclure un budget clair et réaliste censé s’aligner avec les activités proposées.